Dans « Petit Journal », il y a « petit », très... « petit »

Publié le par plumecitoyenne

Contexte: Après un énième bidonnage/bidouillage en règle du « Petit Journal » sur le discours de Jean-Luc Mélenchon au meeting du Front de Gauche à Rouen, le 06 mars 2012.   
 
Manipulations, détournements de propos, harcèlements, prétentions, dénigrements...un cocktail essentiellement à visée commerciale, ni plus ni moins. Et ils osent appeler ça un travail!?!

Franchement, quand tant de choses sont en jeu, quand tant d'avenirs sont dans la balance, comment peut-on accepter de se laisser marcher dessus par de tels pleutres imbus d'eux-mêmes?

Le rire est une chose, il a ses codes, et bien sûr la satire est vitale pour savoir relativiser parfois les méandres de notre société.

Mais faut-il le prendre au second degré et s'en détacher nonchalamment en acquiesçant au gré des humeurs taquines d'un comique faible? Ou bien, ne vaut-il pas mieux prendre le contre pied et asséner quelques vérités gênantes pour une certaine partie de la bien pensance médiatique? Ces attaques à répétition faites par jeu au début, puis par provocation et enfin par vengeance, font coexister deux choses antinomiques:

- Le journalisme, dans son apparent professionnalisme qui devrait se borner à relater les faits et rien que les faits puis, proposer des analyses constructives et pourquoi pas engagées.

- Le divertissement, où l'on use d'un camouflage journalistique, pour pouvoir montrer une certaine respectabilité et une liberté de ton sarcastique, tout en dévoyant les faits, les propos, le contexte et en usant de méthodes agressives, de harcèlement, et d'une pseudo-perspicacité par l'image.

Non, aujourd'hui, ce n'est plus une émission à prendre au second degré, mais bien un outil de propagande qui, en travestissant la réalité, ne fait qu'obscurcir le débat politique dans son fond et cherche à discréditer l'adversaire du système dont il est le produit chatoyant et cautionnant les pires désinformations.

Bien sûr, il n’œuvre pas seul.

Tout média a une part de responsabilité dans cet état des choses, sur le fait que l'élection à venir n'est dépeinte que sur la forme binaire d'un concours de beauté. Le but étant de ne jamais penser au fond, aux solutions (surtout si elle vont à l'encontre de la pensée unique). Car, si les gens se mettent à penser alors, imaginez quel drame! Le monde rêvé s'écroule...rêvé par qui, par quoi? Et surtout dans quel but?

Vous aurez chacun votre avis certainement.

Mais, finalement, on ne voit jamais le résultat de ce genre d'entreprise que quand il est trop tard...   

Rappelez-vous seulement que ce genre de propos, répétés sans discontinuer font autant d'effets qu'une publicité pour lessive. Mais qui veut-on lessiver avec ces émissions? Qui souhaite-on affaiblir avec ces trucages manifestes? Le public de ces émissions, en grande partie jeune? Pourquoi cette attirance pour tant de fatuité?

Enfin, il va de soi que la liberté de la presse est primordiale, vitale et indéboulonnable d'une démocratie. Mais si cette démocratie ne sert que les intérêts particuliers et financiers d'un groupe de pression, alors faut-il se taire?

Je pense pouvoir anticiper votre réponse...

 

JORDAN

 

barthes-copie2.jpg


Publié dans Médias

Commenter cet article

yann 25/03/2012 13:46

Entierement d'accord avec vous chère Plume. Personnellement, j'ai beaucoup de sympathie pour Eva(qui a mon humble avis mene une campagne de proximité avec les qualités requises). En revanche aucune
affinitées pour son parti EElv. Bonne journée.

plumecitoyenne 25/03/2012 14:55



Yann, j'aime aussi beaucoup Eva, c'est une très grande dame. Voici la lettre que je lui ai écrite ... http://plumecitoyenne.over-blog.com/article-lettre-a-mme-eva-joly-et-nos-amis-ecologistes-99300493.html


Bon dimanche Yann



YANN 25/03/2012 11:22

C'est un joyeux drille, un fanfaron. Le petit journal est un moment de détente, de déconnade et traite tous les candidats de la meme maniere, le seul a s'en offusquer et à diaboliser le P.J. est
Jean luc. Encore bravo pour ce blog très interressant. Meme ces proches déclarent: "avant il avait le melon, mais la, c'est une pastèque". Je n'ai rien contre Monsieur Mélenchon, je lui reproche
juste son comportement hautain, sa discourtoisie et son égocentrisme. Fraternité, Yann.

plumecitoyenne 25/03/2012 12:49



Vous pensez quoi de Mr Sarkozy, ne pensez-vous pas qu'il a un comportement hautain, discourtoie et égocentrique? Je pense qu'il a incontestablement la médaille d'or. Quand aux socialistes, il ne
faut pas se leurrer, au pouvoir ils sont exactement pareil. Nous le voyons bien par chez nous car c'est un haut-lieu du socialisme. Bien cordialement, Stéphanie 


 



Fabrice 24/03/2012 21:42

Pauvre con, bien sûr que si que Yann se revendique journaliste. Il a donné une entrevue au supplément du journal Le Monde dans lequel il le dit. "Je suis journaliste.".

plumecitoyenne 24/03/2012 22:07



.... Et son influence est importante. Il parle aux désabusés, il offre de la "dérision" politique pré-machée et digérée sur un plateau d'argent ...



yann 24/03/2012 20:39

Yann Barthès ne se revendique pas comme un journaliste. C'est vrai qu'il faut un peu d'humilité, de modestie et d'intelligence pour comprendre la dérision.Votre Mélenchon en manque cruellement. ce
n'est ni un agneau, ni un perdreau de l'année. Salutations distinguées.

plumecitoyenne 24/03/2012 22:06



Humilité, modestie et intelligence pour comprendre la dérision ... Si Mélenchon en manque, ce n'est pas le seul ... 



Fabrice 24/03/2012 15:26

Yann Barthès est une sous-merde. Son esprit est laid comme de la diarrhée liquide. Très liquide, marron clair, nauséabonde.

plumecitoyenne 24/03/2012 22:04



Dis comme ça ...